L’articulation en réseau des instituts supérieur d’enseignement professionnel (ISEP), constitue "un pas important" dans la définition d’une nouvelle carte de l’enseignement supérieur professionnel au Sénégal, a souligné, vendredi, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

M. Niane s’exprimait lors d’un comité régional de développement (CRD) spécial sur les offres de formation de l’Institut supérieur professionnel (ISEP) de Richard-Toll dont il a également procédé à l’installation, le même jour, du comité de pilotage.

L’implantation d’un ISEP à Richard Toll, vise à faire de la région de Saint-Louis un pôle de développement agroalimentaire, compte tenu de la forte concentration d’activités agricoles dans cette zone, a indiqué le ministre de l’Enseignement supérieur.

Le comité de pilotage ainsi installé sera chargé de définir les orientations et de superviser le processus de mise en œuvre" de cette implantation, a ajouté Mary Teuw Niane, en présence notamment du gouverneur de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang.

Etaient également présents, les chefs de service concernés, des acteurs de l’éducation, des étudiants et notables de la commune de Richard-Toll

Il a noté que la mise en place des ISEP dans les 14 régions du Sénégal s’inscrit dans le cadre des reformes de l’enseignement supérieur, a-t-il expliqué.

Selon Mary Teuw Niane, ces instituts de formation professionnelle ont vocation à offrir des programmes professionnels courts (BAC+2), en fonction de la demande et des besoins de milieux socioéconomiques des zones d’implantation,

D’un coût de 7,5 milliards de francs CFA, l’ISEP de Richard-Toll aura une capacité d’accueil de 5000 apprenants, avec différentes filières relatives aux métiers de l’agronomie, de l’élevage et de l’aquacole, dans l’objectif de résoudre le chômage des jeunes et de réduire la pauvreté dans la zone nord.