A LA UNE

 URGENT - Communiqué Bourses d’excellence au titre de l’année académique 2019 – 2020
Le Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, communique: Par décret n°2014-963 du 12 août 2014, le Gouvernement de la République du Sénégal a institué des bourses d'excellence au profit des bacheliers sénégalais ayant obtenu une mention TRES BIEN ou BIEN au baccalauréat ou une distinction au concours général en classe de terminale de l'année en cours et disposant d'une préinscription dans:. Lire suite 

Les universités publiques

 

 

Non catégorisé

Mesdames et Messieurs, est porté à la connaissance des chefs d’établissements privés d'enseignement supérieur que Ia signature des diplômes se fait, à compter de la date de signature de ce communiqué, selon les modalités suivantes : Télécharger le communiqué en piece jointe

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (numérisation0003.pdf)numérisation0003.pdf[ ]1042 Ko

Ancien ministre de l’Enseignement supérieur et président de l’Université Dakar Bourguiba (Udb), le Pr Sakhir Thiam analyse le secteur ainsi que les options prises par l’Etat. Il revient aussi sur la naissance et la marche de l’Udb qui célèbre, aujourd’hui, ses 20 ans d’existence.

En tant qu’ancien ministre, aujourd’hui, avec le recul, comment analysez-vous la situation de l’enseignement supérieur ?
Tous les travaux qui ont été faits en termes d’études et d’amélioration ont eu pour cause le problème lancinant du chômage des diplômés de l’enseignement supérieur. Il y a aussi le problème de massification. L’Ucad a été très rapidement saturée. Ce qui a entraîné la création d’autres universités dans les régions pour déconcentrer l’Ucad. Ce que tout le monde salue. Toujours pour l’aspect professionnalisant, il est retenu, aujourd’hui, que les universités doivent répondre aux préoccupations des populations, du milieu. Ainsi, l’université participera au développement tant économique que social de la société.

L’ESMT et EDACY lancent la 4ème cohorte de WorkLearning dans les métiers d'avenir (Data Science, Développement Java2E/MEAN , Développement Android/React Native). Le WorkLearning vous permet un apprentissage accéléré (9 mois) en entreprise et en ligne. Grâce à cette formule, 80% de nos WorkLearners sont embauchés par leurs entreprises d'accueil.

L’Espace numérique ouvert (Eno)  de Mbour a accueilli, samedi  dernier, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre de la journée d’intégration des étudiants. Le Pr Mary Teuw Niane a annoncé la construction de 50 Eno pour faire face à la forte progression des effectifs et mettre le savoir à proximité des citoyens.
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche était l’hôte de l’Espace numérique ouvert (Eno) de Mbour. C’était en présence du coordonnateur de l’Uvs, Mouhamadou Mansour Faye, du préfet du département, du maire de Mbour, entre autres personnalités. Le Pr Mary Teuw Niane a profité de l’occasion pour féliciter les étudiants de l’Eno de Mbour qui s’est classé premier Eno de l’Uvs, tout en les exhortant au travail. Dans l’optique de leur faciliter les conditions et l’environnement de travail, il a annoncé la gratuité de la connexion pendant 14 mois pour tous les étudiants de l’Uvs.

L'État vient de publier son socle interministériel des logiciels libres affichant plus d'une centaine de solutions Open Source dont l'usage est désormais recommandé dans les diverses administrations.

Le SILL (Socle interministériel des logiciels libres) 2016 vient ainsi d'être publié après avoir été validé le 11 décembre dernier lors d'une réunion du comité interministériel des systèmes d'information et de communication.

La liste référence plus d'une centaine de logiciels open source recommandés pour un usage par les différentes administrations.

Dakar, 14 déc (APS) – Carnets et stylos à la main, plusieurs étudiants se faufilent à travers les artères du site de la 24e Foire internationale de Dakar (FIDAK) en quête d’informations, auprès des vendeurs et des clients, pour réaliser leurs travaux de recherche.

"A vrai dire, c’est un peu difficile de venir interroger les gens comme ça, sans une entente préalable. Mais c’est ça ou ne pas soutenir au mois de juillet", confie Aïcha, étudiante en deuxième année d’Administration et de gestion des entreprises.

Comme elle, la plupart des étudiants rencontrés dans l’enceinte du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES) qui abrite la FIDAK 2015, ont un travail de recherche "à rendre et à soutenir en fin d’année".